Lors de l’hiver 1944, le photographe juif Henryk Ross a enterré une boîte de photographies. Un an après, il la déterre et l’histoire que raconte les clichés continue d’avoir des échos jusqu’à aujourd’hui.

Ross, de Lodz, en Pologne, était un photographe de nouvelles et de sports quand les Allemands ont envahi sa ville en 1939. À partir de ce moment, il a survécu en prenant des photos d’identité et des clichés de propagande Nazie.

Toutefois, il a risqué sa vie pour documenter les événements du quotidien dans le ghetto de Lodz, y compris les déportations aux camps de la mort.

Risquant le même sort, il a enterré ces photos afin de préserver des preuves des abominations pour les générations futures… Présentement, ces photos sont à la Art Gallery of Ontario, témoins silencieux de l’Holocauste.

 

loading...