Perdre les gens que nous aimons est un fait fort de la vie, bien que parfois le processus de deuil nous rapproche de façon à ce que nous ne nous attendions pas. Cela peut aussi nous faire reconsidérer les rôles que nous avons joués dans la vie des autres, en particulier ceux que nous avons perdus. Peu d’histoires illustrent ces leçons mieux qu’une récente issue du Nebraska.

Margaret Hubl avait 89 ans quand elle est décédée. Pendant toute sa vie, un de ses passe-temps était le capitonnage – et elle était prolifique. En son honneur, toute sa famille a décidé de montrer tout son travail à ses funérailles pour témoigner de leur amour pour elle. Pourtant, l’entreprise révélait aussi ses enfants et leurs petits-enfants.

Ce que personne ne s’attendait, c’était le nombre total de courtepointes fabriquées par Hubl. Ce qui rend l’histoire de plus en plus touchante, cependant, c’est ce que les courtepointes représentaient à Hubl quand elle était en vie. Bien que la couture et le quilting soient un bon moyen de passer le temps, ses courtepointes étaient plus précisément une façon pour Hubl de montrer son amour pour ses enfants. Cette leçon a particulièrement frappé la maison pour Christina Tollman, la petite-fille de Hubl. “Je n’ai jamais imaginé combien il y en avait”, dit-elle. «Nous avons couvert presque tous les bancs de l’église».

Pendant toute sa vie, Hubl a eu trois enfants avant de prendre soin des enfants de sa belle-fille après sa mort. Parallèlement à son mari Henry, Hubl a élevé les cinq enfants ensemble comme s’ils étaient tous les siens. Lorsque Hubl a commencé à coudre, c’était un passe-temps relativement gérable. Après tout, elle faisait des vêtements pour sa famille. Mais à mesure que ses enfants grandissaient, ils avaient des enfants et, soudainement, son travail devenait encore plus grand.

Comme ses petits-enfants ont commencé à s’imposer, Hubl a commencé à faire des couettes pour chacun d’eux alors qu’ils quittaient le lycée. Ce n’est qu’après que Hubl a répondu que tous ses petits-enfants se rendirent compte de combien de pensées et de soins avaient apporté à leur grand-mère dans chacune des courtepointes. “C’est l’amour que la grand-mère a fait pour chacun de nous”, dit Tollman. “C’est ce qu’elle a fait pour que chacun de nous comprenne quand nous avons été blessés. Quand on lui manque.

Surtout, cette histoire nous rappelle de nous arrêter et de considérer combien nous apprécions ceux qui nous entourent alors qu’ils sont encore là. Il peut aussi nous faire une pause pour réfléchir à la façon dont nous nous montrons les uns les autres, nous voulons, et comment même les petites choses peuvent signifier beaucoup plus que ce que nous pensons. Bien qu’il puisse être difficile de laisser tomber, la famille de Hubl aura toujours le travail de leur grand-mère comme un rappel de l’amour qu’ils ont partagé alors qu’ils étaient encore ensemble.

N’oubliez pas de partager cet article avec vos amis et votre famille